Visio Professional 2016 Key SQL Server 2012 Standard Key Adobe CS6 Master Collection Key www.troilus.es anneshealinghands.nl canada goose jas parajumpers outlet

Histoire du nougat

Le Nougat est une spécialité provençale apparue d’abord à Marseille avant d’être reconnue en France depuis le XVIIIéme siècle grâce à deux personnages: L’agronome Olivier de Serre qui ouvrit la Drôme et la Provence à la culture de l’amandier et Claude Souchon 1er consul de Montélimar qui proposât à son conseil de fêter dignement le passage, le 2 janvier 1701, des Duc de Bourgogne et de Berry revenant d’Espagne à travers le Languedoc et la Provence; la ville offrit 1 quintal de nougat blanc à chacun. Il avait fallu attendre 1650 pour voir un début d’adjonction de blanc d’oeuf pour aérer et blanchir la pâte.

1730 verra apparaître la recette du nougat blanc tel que nous la connaissons sans que personne, aujourd’hui encore, ne connaisse le nom de son créateur.

F.-Joseph Michel est le premier nougatier dont l’histoire ait conservé la trace en 1740.

En peu de temps la friandise devint célèbre. Miels et amandes de régions vont envahir les cuisines familiales; l’amande devenant moins rance que la noix. Le nougat Noir va alors détrôner le traditionnel gâteau de Noël aux noix le nux gatum en latin ou nougo en langue d’Oc dont la recette remonte vraisemblablement à l’arrivée des Grecs à Marseille (Massalia à l’époque), en 600 avant notre ère, qui fabriquaient une friandise appelée “nôgalon”. A la ferme, chaque famille faisait son nougat avec le miel de ses abeilles et les amandes du verger.

Mais point de nougat blanc trop compliqué à fabriquer; alors, les paysans partent à la ville pour échanger divers produits (dont du vin cuit) contre des produits de la ville: morue et nougat blanc voire, de manière exceptionnelle car considéré comme produit de luxe, du nougat rose.

Légendes & Petites Histoires

Trois légendes, trois jolies légendes d’ailleurs courent sur le nougat:

La première raconte que tante Manon avait deux nièces, Lisa et Lina. Lorsque cette excellente pâtissière leur préparait une douceur dont elle avait le secret, elles s’exclamaient : «Tante Manon, tu nous gâtes». Lina hérita de sa tante un livre pieux (un missel) ayant appartenu à Diane de Poitiers. Dans le livre était glissé la recette de la fameuse douceur appelée « tu nous gâtes » qui au fil du temps est devenue le célèbre nougat.

Texte original : Univers des Gourmets

 

La deuxième est l’histoire d’un apprenti pâtissier amoureux fou d’une belle princesse et en songeant à sa belle, versa dans un poêlon, le miel qui lui rappelait les cheveux dorés de sa bien-aimée, les amandes qui lui rappelaient la forme de ses yeux, et le sucre évocateur de sa douceur et de sa beauté. Le nougat est encore aujourd’hui, l’un des produits de confiserie les plus vendus.

Texte original : Univers des Gourmets

 

Et une autre légende sur les jolis bonbons de toutes les couleurs dans leur grand papier:
A la fin du 18e siècle, un dénommé Papillot, apprenti chez un confiseur était amoureux d’une belle et avait pris l’habitude d’envelopper les bonbons fraîchement fabriqués avec des papiers sur lesquels il écrivait des messages enflammés. Surpris par le patron, il fut renvoyé, mais ce dernier retint l’idée et vendit ses bombons sous le nom de « Papillote » en incluant au verso de l’emballage, une histoire drôle, une devinette, une citation. Bref les Papillotes étaient nées. Anecdote authentique ou pas, nul ne le saura sans doute jamais !